- LA GÉOGRAPHIE ET DÉMOGRAPHIE DU PAYS -

La superficie totale du Japon est de 377 835 kilomètres carrés et celle-ci est constituée de 0,9 % d’eau. Il est classé 62e dans la liste des pays classés par superficie. En population, il est classé 10e avec 127 288 419 habitants. La densité de population est de 338 habitants par kilomètre carré.

 *         *         *         *         *         *         *         *

GÉOGRAPHIE DU PAYS :

Le Japon est un archipel constitué d'au moins trois mille kilomètres de long, se rendant de la Russie (au nord) jusqu'en Taïwan (au sud), le long de la côte orientale de l'Asie. Le pays qu'est le Japon est composé de quatre îles principales; Hokkaidō, Honshū (l'île principale), Shikoku et Kyūshū. Cependant, l'archipel de ce bon pays comporte trois mille autres  îles qui sont beaucoup plus petits des celles nommées précédemment. En tout, il y a un total de 29 751 kilomètres de côtes. La ville de Tōkyō est la capitale du Japon et est située sur l'île d'Honshū.


Le Japon est très reconnu pour ses territoires montagneux. Le relief est formé d'environ 73 % de territoire montagneux, donc la plus grande est le Mont Fuji qui mesure 3776 mètres de hauteur. De plus, ce mont est aussi un stratovolcan, dont la structure est constituée de l'accumulation de coulées de lave, de tephras (les fragments de roche solide qui sont expulsés dans l’air pendant l’éruption d’un volcan)  et/ou de pyroclastite (bloc de lave solidifiée éjecté lors de l'éruption d'un volcan) au cours des différents stades éruptifs, qui est encore actif. Cependant, sa dernière éruption volcanique s'est porduite fin 1707, bien que le risque éruptif soit actuellement considéré comme faible. 

Les deux plus larges zones de plaine sont la plaine du Kantô, couverte par l'agglomération de Tōkyō, et la plaine d'Hokkaidō. Sur les plaines du Japon, vu que ce sont des terrains principalement plats, il y a une grande présence d’activités agricoles dans le coin. 67 % du territoire japonais est composé de zones boisées et de forêts. Environ la moitié de la population nipponne (60 millions d’habitants) est concentrée dans les villes de Tōkyō et Ōsaka, Kyōto et Kōbe. À cause de cela, les zones au relief inégal restent très sauvages, mais constituent des refuges naturels pour la faune qui y réside.  

Le climat, au Japon, est très varié. Par exemple, à Sapporo, situé sur l’île de Hokkaidō au nord, a un été chaud et un hiver long, froid et très neigeux. Tōkyō, Nagoya, Kyōto, Ōsaka et Kōbe, situé sur l’île principale « Honshū », ont un climat subtropical humide avec un hiver relativement doux avec peu ou pas de neige, ce qui diffère des hivers, et un été chaud et humide. L’endroit le plus chaud au Japon et le plus clément est Okinawa où les températures hivernales sont de 16°C et ne descendent pas plus bas que 10°C.

Le Japon est un archipel volcanique, situé sur la « ceinture de feu du Pacifique » et, par conséquent, en zone sismique ; il y a environ 265 volcans dont une vingtaine en activité, de fréquents tremblements de terre chaque année, la plupart ne provoquant pas ou peu de dégâts aux constructions humaines. Grâce à l’activité sismique, cela crée des Onsen qui sont des sources d’eau chaudes très appréciées par le peuple de la région. Le Japon peut également être touché par de nombreux tsunamis, des typhons et de pluies acides provoquées principalement par les rejets industriels de la Chine.


Finalement, c'est à ce quoi le Japon ressemble géographiquement parlant.


DÉMOGRAPHIE DU PAYS :

Du niveau linguistique, la société japonaise a, à 98,2 %, le japonais pour langue maternelle. Le 1,8 % qui reste, c’est les immigrants venant de la Corée (sept cent mille personnes) et de la Chine (trois cent cinquante mille personnes). Il y a aussi des Vietnamiens, des Brésiliens, des Américains, des Européens et une petite minorité d’Aïnous d’Hokkaidō qui vivent au Japon, alors cela équivaut à une multitude de langues différentes du japonais. Cependant, les immigrants, à u moment donné, finissent tous par apprendre le japonais.   

Au Japon, le taux d’immigration est très faible si nous la comparons au total de la population du territoire. Le taux de natalité est aussi très bas, ce qui fait qu’actuellement, le Japon est en grave crise démographique. « Entre 1980 et 2005, la part des plus de soixante-cinq ans dans la population japonaise a doublé, pour dépasser les 20 % en 2006, chiffre qui serait porté à 40 % en 2050. » En 2005, le taux de fécondité au Japon est de 1,25 enfant par femme et Tōkyō, d’un taux d’un à 0,98 enfant.  

La population japonaise est répartie sur le territoire d’une façon hétérogène, la grande majorité habitant sur la bande côtière sud du pays. L’île d’Hokkaidō et l’intérieur du pays sont très peu peuplés. Les zones urbaines représentent à plus de 80 % de la population.